jeudi 29 septembre 2016

Découvrez les secrets des Managers d'exception !

Il faut bien l’avouer, nous sommes quelquefois envieux, surpris, agréablement surpris même de collaborer avec nos managers qui obtiennent des résultats.


 

Nos managers qui sont le fer de lance de l’activité terrain sont à féliciter.
 
Et ce n’est pas de la démagogie que de dire cela…

Réunions avec la Direction, déjeuners interminables avec les Key opinion leaders, transport, analyse des tableaux de bord, communication terrain et gestion des conflits…
 
Je ne parle pas non plus de l’avalanche de mails à traiter.
De quoi déconcerter celui qui ne sait pas faire la part des choses entre Urgent et Important.
Certains persifleurs diront qu’ils ont choisi ce poste et les problèmes qui vont avec…

Certes.
Rappelons cependant que Leader et Manager requiert de grandes qualités.
De grandes responsabilités sur une échelle fragile de la course au succès avec des personnes plus ou moins engagées.
Plus on monte dans la hiérarchie et plus on est observé.
 
C’est la loi du marché.

On peut être un petit chef ou un  bon manager.
Personnellement, je n’aime guère les chefaillons.
Entre d’autres temps, ils auraient fait d’excellents sergents chefs dans l’armée.
Parvenus à une hiérarchie de fin de carrière, ils atteignent le sommet de leurs talents.
J’ai publié il y a quelques temps un billet sur la différence entre un « Bon Délégué et un Mauvais ».

Je crois que le préalable de tout manager est d'aimer développer les autres.
Etre au service des autres, de son équipe !
Ce que je veux dire, c’est saluer le mérite des leaders et managers de talent.
Nous pouvons tous et toutes leur tirer notre chapeau.
Pour la simple et bonne raison que le courage, c’est faire face dans la DUREE.
Réussir dans la durée est le travail le plus éreintant.
Une observation plus fine nous montre que les managers qui réussissent ont néanmoins plusieurs points communs.

Lesquels ?

J’en ai identifié 3, plus un « A NE PAS FAIRE »

EXCELLENTE SANTE

Un certain équilibre est à trouver dans sa vie perso et professionnelle.
Nul doute que manger sain, de fortes relations avec sa famille et son tissu social, ainsi que de nombreuses qualités humaines contribuent à forger un esprit dédié à sa tâche.
Le temps est fini ou les managers consacraient corps et âme à leur entreprise.
 
Les stratégies et politiques générales des « Big Pharma » ont tôt fait de mettre à mal les convictions d’appartenance à un groupe.
Engager toutes ses émotions est un curseur sur lequel les salariés ne se laissent plus porter.
Ceux qui ont vécu ce genre de mésaventures ne s’y laissent plus prendre.
Cependant résistance physique, résistance au stress, sommeil de qualité et récupérateur sont ultra nécessaire.
 
En effet :
Quand tout va mal et que les équipes sont démobilisées, comment faire ?
Quand les indicateurs sont au rouge et le vent se lève, comment relever le défi ?
Voici quelques éléments de réflexion si vous voulez manager votre manager.
Travaillez pour lui et faites ce qui vous est demandé, avec intelligence, en apportant des éléments concrets qui le soulageront.
Il vous en sera reconnaissant et…vous valorisera.
C’est toujours comme cela que cela se passe.
 

PROXIMITE

Le manager qui réussit sait qu’il est important de garder les pieds sur le terrain.
Prenons l’exemple de Didier Deschamps ou de Yannick Noah.
Ils semblent à première vue l’antithèse du capitaine ou du sélectionneur.
Fumeur de joint, sourire enfantin, langage simple…
Ces personnages font le bonheur des humoristes.
Pourtant ce sont des leaders qui savent de quoi ils parlent, qui dégagent un certain charisme.

Comment font-ils pour obtenir des succès ?
Une immersion profonde au sein de l’entreprise ou du monde du sport pour en connaitre les rouages les plus intimes.
Bien comprendre, écouter les parties prenantes, rencontrer le personnel pour donner du sens à ses équipes.

Bonne connaissance stratégique du jeu, capacité d’analyse de la personnalité de chacun de leurs joueurs.
Vision court et long terme.
Proximité avec les équipes est donc la clef.
Ni copain, ni confident mais avec humilité, ils accompagnent leur équipe pour les mener à la réussite d’eux même !

Ensuite ils procéderont à un subtil assemblage des forces pour créer une cohésion de groupe.

Un esprit de groupe.
Les résultats chiffrés viennent après. Tout naturellement.

Ils ne sont que la conséquence des actions.
Réactivité, analyse des enjeux, vision des tableaux de bord complète harmonieusement les qualités naturelles des leaders.
Bienveillance, écoute, direction, les managers efficaces font confiance.


ENGAGEMENT D’EQUIPE

Comment réussit Rachel Picard, Directrice Générale de la SNCF-Voyages ?
Ses couts sont serrés, les enjeux importants, la culture d’entreprise forte.
Des syndicats qui bloquent « facilement » l’action.
On pourrait croire que le stress est fort, vu l’environnement.
Mme Picard embarque ses équipes avec elle en sollicitant leur esprit de créativité, sur des projets à vision large et haute.
Rien de mieux qu’un projet d’envergure pour donner du sens à tous.
Elle dégage des idées simples à mettre en place, est très pédagogue.
Avec sourire, elle revient aux basiques de ce qui fait son offre principale.
Cela donne de la fraicheur à tous pour tirer vers un succès de demain.
Faire prendre conscience de ce qui va et va pas en donnant la conviction que le changement et possible.

Rien de mieux que les succès-stories pour mettre du baume au cœur.
Manager son manager en comprenant  ses contraintes.



A NE PAS FAIRE

JOUER L OMNISCIENT : rien de plus idiot que de passer pour «  Monsieur Je sais tout » !
Avoir l’humilité de reconnaitre ses erreurs, les identifier et déléguer efficacement est la meilleure des stratégies ET surtout la moins couteuse.

JOUER CONTRE SON CAMP : critiquer son équipe avec ironie, son meilleur « attaquant », ne fait avancer personne.
Jouer la menace, le chantage affectif est une forme de perte de contrôle.

ETRE ORGUEILLEUX
OU FAIRE SENTIR SON POUVOIR  ( hormis les cas graves bien sûr )

c'est aussi une technique de manipulation assez crasse.
Rien de tel pour que les meilleurs éléments aillent voir ailleurs !

Ils le feront, croyez moi, car forts des atouts qu'ils possèdent, les entreprises mettront le prix pour se les arracher.

Voici plutôt en résumé (entre autres car il y a tant à dire à ce sujet) ce qui permet au manager efficace de réussir :

Etre simple, clair, humble, accessible, partager sa vision de leadership, son projet -et en avoir un-, sens de l’essentiel sont à mon avis les points clefs.

Associés à une grande proximité terrain, ainsi est decrit mon type de manager ideal.
 
Maintenant, il y a autant de styles de managers que de commerciaux.
 
Chacun a son secret de réussite.

Et vous, quel est votre manager idéal qui réussit ??

Source « dessine-moi un dirigeant »

Bonne semaine à tous !

Frantz Dallemand
Copyright Septembre 2016


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire